À PROPOS DE FANFAN

Pour que vous puissiez en apprendre plus sur notre histoire, nous avons rédigé des questions auxquelles la créatrice de Fanfan, Martine Wack, a répondu avec soin. 

Que faisais-tu avant de créer ta boutique en ligne / ta société ?

« J’ai fait des études de droit, de science politique et de traducteur juridique. J’ai d’abord été juriste d’entreprise pendant un certain temps, puis j’ai créé un magasin de décoration d’intérieur, j’ai également été agent immobilier pour finalement travailler dans la publicité pendant une quinzaine d’années. »

L’histoire derrière la création de ce site internet ?

« Après une longue maladie j’ai voulu re travailler, mais vu que j’avais plus de 50 ans c’était compliqué de retrouver dans ma branche. Je me suis dit que c’était donc le meilleur moment pour me mettre à mon compte et devenir auto-entrepreneuse dans un domaine qui me plait vraiment. C’est pour cela que j’ai ouvert ma boutique physique de prêt-à-porter. Et concernant la création du site internet, c’est parce qu’il y a longtemps, une cliente qui n’était pas de la région m’a dit que c’était dommage de ne pas pouvoir acheter nos articles par ailleurs. »

Pourquoi avoir choisis le nom « Fanfan » pour ton entreprise ?

« Je voulais un nom qui était simple comme « NAF NAF ». C’est là que l’idée de « FANFAN » m’est venue, c’était le nom de mon premier livre lorsque j’étais enfant. Il est d’ailleurs exposé à la boutique. »

Que proposes-tu sur ton site internet ?

« Des vêtements bohèmes-chics de qualités et originaux pour toutes les tailles. »

Pourquoi avoir choisi ces différents créateurs pour ton site ? Quelles sont les qualités que tu recherches pour choisir tes marques ?

« Quand je choisis un créateur j’ai toujours deux critères : la qualité et le truc en plus. Puis évidemment dans une direction shabby, hippie-chic avec une touche d’originalité »

Quelle est la philosophie de Fanfan ?

« La philosophie de Fanfan c’est le service client, il n’y a rien de pire que de rentrer dans une boutique, qu’elle soit physique ou sur internet et de ne pas avoir le service qui suit derrière. Puis que ça soit une expérience agréable de venir chez nous faire du shopping, que le client achète ou pas. »

Qui sont les membres de l’équipe Fanfan ?

« Mon conjoint, Patrice, est chargé de la logistique et de l’administration du site internet. Moi personnellement, je suis propriétaire de la boutique physique et concernant le site web, je m’occupe du choix des marques ainsi que des modèles, et je réalise également les photos et les descriptions des produits. Mon amie Murielle, elle, est notre modèle photo pour le site, mais elle m’aide aussi à la boutique la semaine. Et nous avons également chaque année des étudiants en alternance dans le domaine du digital pour l’aide au développement du site internet et des réseaux sociaux. »

D’où te vient cet intérêt pour la mode ?

 « Déjà quand j’étais enfant, je dessinais beaucoup, je peignais, je faisais des portraits. Le coté créatif m’a toujours beaucoup intéressé, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai arrêté le métier de juriste et que je me suis lancée dans la mode, parce que créer me manquait… 

Petit conseil : quand on choisit un métier on devrait toujours se poser la question : « est-ce qu’on a envie de le faire jusqu’à la retraite ? »

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton métier ?

« Le côté artistique et créatif, ainsi que le côté contact c’est évident. Et puis le fait que tu touches à plein de chose c’est très enrichissant. » 

Raconte-moi une journée type dans ton travail ?

« Il n’y a pas vraiment de journée type, cela dépend de la période de l’année. Il y a une période de l’année où il faut faire le plus de photo possible ainsi que toutes les descriptions des articles pour le site internet. Ensuite il y a également les missions pour la boutique : il faut s’occuper des clientes, refaire les vitrines, changer les saisons, et également préparer les commandes »

Quels sont les challenges d’être entrepreneuse ?

« Réussir à survivre au milieu de pleins d’autres entrepreneurs et d’avoir une identité propre qui fait que les gens apprécient ce que tu fais ou pas »

Quelle est la chose la plus importante que tu aies apprise avec Fanfan ?

« Il faut savoir écouter les clients ! Maintenant les clientes me demandent « Qu’est-ce que je peux essayer ? », et pareil sur le site internet elles m’appellent pour me demander « est ce que ça m’irait ou pas ? » et ça c’est parce que je les connais, et elles savent que je vais leur dire quand cela va ou pas. »

Si on souhaite avoir plus d’information sur un produit, comment fait-on ?

« On passe en boutique, on téléphone ou on envoie un mail ! Ça a été un critère primordial au départ quand on a créé le site internet, parce que créer un site pourquoi pas… mais tapez 1, ou tapez 2, c’est Kévin qui répond ce n’est pas ma tasse de thé. C’est la raison pour laquelle sur le site il y a un numéro de portable et le fixe, parce que qu’on voulait qu’il y ait le même service client sur internet qu’en boutique ! »

Comment composes-tu tes looks au quotidien ?

« C’est au feeling, j’essaye de faire quelque chose d’original mais qui soit portable ! Je n’utilise jamais plus de 3 couleurs ! »

D’après toi, qu’elles sont les marques qui se marient le mieux au niveau des looks ?

« Dans la boutique en haut j’ai installé Rhum Raisin, Les Ours, Privatsachen, Ewa I Walla ensembles car on peut mixer ses marques sans aucun problème. En bas nous avons des marques un peu moins shabby comme Grizas ou encore Ivko, qu’on peut également mélanger avec du Ewa I Walla ou Les Ours, mais sur le principe c’est peut-être un peu plus classique. Il y a des clientes donc qui montent directement au premier comme d’autres qui restent qu’en bas car elles s’identifient plus à un genre qu’à un autre. »

Quelle est pour toi la pièce indispensable à sa garde-robe pour un parfait look bohème-chic ?

« Plusieurs passantes sont déjà rentrées dans la boutique car elles ont été intriguées par la vitrine, elles me disaient que c’était magnifique mais que ce n’était pas pour elles car elles avaient un look plus classique. Ce que je conseille donc c’est de commencer par un jupon ! Les dames plus classiques si elles ne sont pas à l’aise au début peuvent porter le jupon avec un haut blanc ou un pull tout simple par exemple. Et souvent ce qui arrive c’est que par la suite elles prennent du plaisir à le porter et elles reviennent pour autre chose. »

Comment est constitué ta clientèle ? et comment a-t-elle évolué depuis le début ?

« Elle est constituée principalement de dames au-delà de la quarantaine, mais ma plus jeune cliente a 13 ans et ma plus âgée 96 ans. En général c’est après la quarantaine que les femmes osent porter ce style, car il y en a beaucoup qui aiment mais qui n’osent pas, alors qu’à partir de cet âge tu t’en fous. »

Ton entreprise vend à l’international, qu’elles sont les pays qui effectuent les plus importants taux de ventes ?

1.    France

2.    Allemagne

3.    Belgique 

4.    Suisse 

5.    États-Unis

6.    Australie

7.    Russie 

Comment vois-tu l’avenir de Fanfan ?

« On ne s’attendait pas à ce que le site internet prenne cette ampleur-là ! Donc j’espère que cela continuera sur cette lancée tout en restant à une dimension humaine, car on est plus proche de nos clientes et on veut le rester. »

UNE PETITE VIDÉO POUR VOUS PRÉSENTER NOTRE BOUTIQUE...

VENEZ NOUS SUIVRE SUR NOS RÉSEAUX SOCIAUX POUR
PLUS D'ACTUALITÉS :